Projets en cours test

Analyse des comportements des patients

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons analysé les comportements des patients en matière de consommation de soins de ville pendant le 1er confinement, incluant la délivrance de médicaments, les visites chez le médecin et les interventions. Nous avons également étudié l’effet de la sévérité du SAOS et de l’observance à la PPC sur cette consommation de soins.

Nous avons observé un effet  » stockage  » en mars 2020 avec une augmentation de la délivrance de médicaments.

Pendant le confinement, une forte baisse du recours aux soins a été observée. Cette diminution était plus marquée chez les patients atteints de SAOS léger à modéré pour les médecins généralistes et chez les patients atteints de SAOS sévère pour les autres spécialistes. La délivrance d’anxiolytiques a augmenté chez les patients les moins observants.

Facteurs prédictifs de la somnolence résiduelle (SR) et effet de la SR sur la consommation de soins de ville.

Objectif : décrire les facteurs prédictifs de la somnolence persistante ainsi que son effet sur la consommation de soins.

projets

Analyse des comportements des patients À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons analysé les comportements des patients en matière de consommation de soins de ville pendant le 1er confinement, incluant la délivrance de médicaments, les visites chez le médecin et les interventions. Nous avons également étudié l’effet de la sévérité du SAOS et de l’observance à la PPC sur cette consommation de soins. Nous avons observé un effet » stockage » en mars 2020 avec une augmentation de la délivrance de médicaments. Pendant le confinement, une forte baisse du recours aux soins a été observée. Cette diminution était plus marquée chez les patients atteints de SAOS léger à modéré pour les médecins généralistes et chez les patients atteints de SAOS sévère pour les autres spécialistes. La délivrance d’anxiolytiques a augmenté chez les patients les moins observants.
La cohorte de réadaptation respiratoire les bénéfices La cohorte de réadaptation respiratoire (RR) a pour objectif de colliger les données des patients respiratoires intégrant un programme de réadaptation respiratoire afin d’évaluer les bénéfices de la RR sur du long terme. La réadaptation respiratoire est proposée à toute personne ayant une maladie respiratoire handicapante. Les bénéfices ont largement été démontrés en particulier dans la BPCO. Cette cohorte comporte donc majoritairement des BPCO mais aussi des asthmes sévères et autres maladies respiratoires chroniques. Elle permettra au bout de 5 ans de suivi d’évaluer le maintien des acquis en réadaptation respiratoire, l’évolution des patients en terme de survie, de déclin fonctionnel selon les différents phénotypes. Elle constitue aussi une base de données fonctionnelles à exploiter pour en recherche qualitative autour de l’éducation thérapeutique du patient.

Analyse des comportements des patients

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons analysé les comportements des patients en matière de consommation de soins de ville pendant le 1er confinement, incluant la délivrance de médicaments, les visites chez le médecin et les interventions. Nous avons également étudié l’effet de la sévérité du SAOS et de l’observance à la PPC sur cette consommation de soins. 

Nous avons observé un effet  » stockage  » en mars 2020 avec une augmentation de la délivrance de médicaments.

Pendant le confinement, une forte baisse du recours aux soins a été observée. Cette diminution était plus marquée chez les patients atteints de SAOS léger à modéré pour les médecins généralistes et chez les patients atteints de SAOS sévère pour les autres spécialistes. La délivrance d’anxiolytiques a augmenté chez les patients les moins observants.

La cohorte de réadaptation respiratoire les bénéfices

La cohorte de réadaptation respiratoire (RR) a pour objectif de colliger les données des patients respiratoires intégrant un programme de réadaptation respiratoire afin d’évaluer les bénéfices de la RR sur du long terme. La réadaptation respiratoire est proposée à toute personne ayant une maladie respiratoire handicapante. Les bénéfices ont largement été démontrés en particulier dans la BPCO. Cette cohorte comporte donc majoritairement des BPCO mais aussi des asthmes sévères et autres maladies respiratoires chroniques.

Elle permettra au bout de 5 ans de suivi d’évaluer le maintien des acquis en réadaptation respiratoire, l’évolution des patients en terme de survie, de déclin fonctionnel selon les différents phénotypes.

Elle constitue aussi une base de données fonctionnelles à exploiter pour en recherche qualitative autour de l’éducation thérapeutique du patient.

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons évalué l’association entre le temps d’utilisation de la PPC et la mortalité et la morbidité cardiovasculaire (MACEs) dans des conditions de vie réelles.

L’association entre l’utilisation de la PPC et les MACEs est apparue plus forte chez les hommes, les patients somnolents, sans maladie carediovasculaire prévalente, avec un SAOS sévère et une hypoxie nocturne.

Ces données cliniques démontrent une relation dose-réponse entre l’adhésion au PAP et les MACE incidents dans le SAOS. Un programme de soutien aux patients peut contribuer à améliorer l’observance à la PPC et les résultats cardiovasculaires chez les patients atteints de SAOS.

Facteurs prédictifs de la somnolence résiduelle (SR) et effet de la SR sur la consommation de soins de ville.

Objectif : décrire les facteurs prédictifs de la somnolence persistante ainsi que son effet sur la consommation de soins.

Lien entre durée moyenne apnés/hypopnées et observance :

Objectif : analyser l’association entre la durée moyenne des apnées hypopnées et l’observance à la PPC

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons cherché à évaluer si l’indice d’apnée hypopnée (IAH) et les marqueurs d’hypoxémie nocturne étaient associés à l’incidence de maladies thromboemboliques veineuses (TEV) non provoquées chez les patients apnéiques. Les patients présentant une hypoxie nocturne plus sévère sont plus susceptibles de présenter une TEV non provoquée.

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons cherché à déterminer si la variabilité de la fréquence du pouls (PRV) extraite du signal d’oxymétrie et la gravité du SAOS pouvaient prédire l’apparition de troubles neurocognitifs majeurs chez les patients âgés atteints de SAOS. Il existe une association entre les indices de PRV basés sur l’oxymétrie et l’apparition de la DMN.

Les indices dérivés de l’oxymétrie nocturne pourraient permettre une identification précoce des patients atteints de SAOS présentant un risque plus élevé de troubles neurocognitifs majeurs.

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS et des informations enregistrées pendant le sommeil , nous avons cherché à construire un estimateur de risque cardiovasculaire basé sur des méthodes d’intelligence artificielle.

L’estimateur obtenu peut s’intégrer lors du diagnostic des troubles du sommeil afin d’aider le clinicien à mettre en place un traitement adapter.

À partir de la Cohorte du sommeil de l’IRSR appariée aux données du SNDS, nous avons cherché à déterminer si les diminutions de l’amplitude de l’onde de pouls étaient associées à la survenue de maladies cardiovasculaires ou de mortalité (MACE).

C’est un travail réalisé conjointement avec l’équipe Suisse de Raphaël Heinzer.  Un faible nombre de diminutions d’amplitude de l’onde de pouls étaient significativement associé à la survenue de MACE.

Actuellement, la majorité des études de cohortes cliniques utilisent le SF36 pour mesurer la qualité de vie des patients. Pourtant, le questionnaire recommandé pour les évaluations économiques des programmes de santé (HAS) est l’EQ5D, car c’est le seul qui permet de calculer ces scores d’utilité. La fonction mapping permet de prédire les scores de l’EQ5D à partir de ceux du SF36. Pour construire cette/ces fonction(s) il est nécessaire de s’appuyer sur une étude où les individus ont répondu aux deux questionnaires sur la même période temporelle. Le Projet FMAP de l’IRSR, en collaboration avec le Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Appliquée en Economie de la Santé – LIRAES, a pour objectif de construire plusieurs fonctions mapping, à partir des données de la cohorte sommeil des pays de la Loire, et de les comparer entre elles.